h1

Éparse

17 février 2013

Les cheveux noirs épars en nuage sur ses épaules, comme des fils gonflés se chamaillant l’espace, elle va et vient dans sa chambre trop petite.
Ses pensées bourdonnent comme des abeilles en guerre. Des guerrières blessées et perdues en manque d’ennemis à combattre. Prêtes à piquer, prêtes à mordre comme les guêpes. Au bord de devenir ce qu’elles ne sont pas et de s’entretuer si on ne les lâches : si on relâche l’espace, elles le libéreront, pour offrir le silence, le vide, la place de construire autre chose.
Ses yeux sont noirs aussi. Ils s’enfoncent au delà des murs de la chambre, de la pluie dehors soutenant des nuages sombres. Ses yeux se posent et voient, ils sont les seuls à savoir.
De sa colère triste, une rage nait d’où elle tient sa survie.

20130217-090429.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :